Matinales

À un an de la présidentielle avec Chloé Morin

6 avril 2021

En visio

de 08h15 à 09h45

L’invention des sondages s’ancre dans un processus de standardisation de l’opinion. Leur multiplication a profondément transformé la vie politique de la France : constitue-t-elle une avancée ou un recul pour la démocratie ? L’opinion publique est-elle l’opinion générale ? Doit-on hiérarchiser les voix ?
En amont des débats passionnés et passionnants que l’année 2022 nous promet, nous vous proposons les mots de Pierre Bourdieu au Collège de France en 1990 :
« Qu’est-ce que cette opinion publique qu’invoquent les créateurs de droit des sociétés modernes, des sociétés dans lesquelles le droit existe ? C’est tacitement l’opinion de tous, de la majorité ou de ceux qui comptent, ceux qui sont dignes d’avoir une opinion. Je pense que la définition patente dans une société qui se prétend démocratique, à savoir que l’opinion officielle, c’est l’opinion de tous, cache une définition latente, à savoir que l’opinion publique est l’opinion de ceux qui sont dignes d’avoir une opinion. Il y a une sorte de définition censitaire de l’opinion publique comme opinion éclairée, comme opinion digne de ce nom.« 
Chloé Morin, auteur notamment de Le Populisme au secours de la démocratie ? (Gallimard, 2021) et Les inamovibles de la République (Fondation Jean-Jaurès/Edition de l’Aube, 2020), viendra partager avec nous son expertise de la fabrique de l’opinion publique, des sondages et des espoirs politiques. Nous pouvons déjà, afin de préparer nos esprits, écouter son interview donnée à France Culture le 20 février, dont voici le lien.
 
Chloé Morin a été conseillère « Opinion publique » de deux premiers ministres (2012-2016). Elle dirige aujourd’hui un cabinet de conseil en stratégie d’opinion, et collabore régulièrement à la Fondation Jean Jaurès. 
Chloé Morin est diplômée de Sciences Po et de la London School of Economics.